VGE victime de l'ire populaire sur son blog !

Publié le par subwheat

L'ancien premier ministre de Pompidou puis président de 1974 à 1981 est à l'origine de "la création d'un véritable marché des titres à court, moyen et long terme" comme il s'en vante lui même dans ce billet.

Et alors ?

En fait, il s'agissait tut simplement d'enlever à l'état le droit d'emprunter directement à la Banque de France. Conséquence, les intérêts payés sur la dette tombe directement dans la poche de ses créanciers (essentiellement des banques et des compagnies d'assurance).

Un exemple des conséquences souligné dans un des commentaires et repris du monde diplomatique :

"l'un des plus célèbres emprunts d'État fut l'emprunt Giscard (...). Pour 6 milliard de francs empruntés en 1973, l'Etat a finalement remboursé au total (montant initial plus intérêts) 80 milliards de francs en 1988."

Voilà ce que "la création d'un véritable marché des titres à court, moyen et long terme" entraîne comme conséquences.

Bien sûr, depuis l'article 104 du traité de Maastricht, ce principe fait partie intégrante du droit communautaire et ne peut être remis en cause.

A en juger par le nombre de réactions, l'ancien président suscite encore la colère des français pour une réforme datant de plus de 35 ans !

 

Commenter cet article